Stade rennais – Marseille : Gomis repetita

Une nouvelle fois face à Marseille, Bruno Genesio alignera Alfred Gomis, son numéro 1, dans les buts. Un choix est toujours discuté, que l’entraîneur fait.

Depuis, les fans du Stade Rennais font la connaissance de Bruno Genesio. Fidèle à ses principes, dont celui de la hiérarchie établie chez les gardiens, l’entraîneur a logiquement confirmé Alfred Gomis pour la réception de Marseille, après avoir été expulsé dans les buts contre Nantes pour son retour de blessure. “Ma réflexion est très claire depuis le retour de la blessure d’Alfred. » explique t-il. « C’était numéro 1 en début de saison, je suis un entraîneur plutôt pragmatique et j’ai pour la hiérarchie des gardiens l’impression qu’il vaut mieux définir et tenir sauf circonstances exceptionnelles, blessures ou contre-performances vraiment longues. . Il me semble logique qu’à partir du moment où le numéro 1 sort sur blessure et qu’ensuite il retrouve toutes ses capacités physiques, il trouve sa place. »

Ce n’était donc plus une surprise d’entendre le coach trouver trop “Dur” l’opinion publique concernant son tuteur. Ce qui était un peu plus en retour, c’est sa prochaine déclaration. “Mes analystes ont fait une étude statistique qui montre qu’Alfred est le 3èmeserait le gardien de Ligue 1 le plus décisif derrière Alexander Nübel (Monaco) et Walter Benitez (Nice). »

Si les chiffres sont mis de côté, c’est plus loin qu’Alfred Gomis interroge. A plusieurs reprises cette saison, le gardien n’a pas laissé de force la sérénité attendue pour le locataire à son poste. Nayef Aguerd assure en conférence de presse maintenir la confiance envers son tuteur tel qu’il se déroule devant lui, mais résume ainsi la situation. “Je ne suis qu’un footballeur, c’est l’entraîneur qui décide quel onze mettre au départ, je suis obligé de m’écouter avec n’importe quel gardien. » Pour leur dernier match ensemble le 13 mars, les deux joueurs ont aussi eu une explication surprenante sur la pelouse lyonnaise, alors que Rennes a opéré une démonstration et marqué. Mercredi face à Nantes, Gomis n’a pas été rassuré, notamment par son jeu au pied, à l’origine dès le premier but.

Les chiffres et l’être

Surtout, pour être confiant, il aurait été plus judicieux que de ne pas prévoir de douter de son titre dans le derby, avant la rencontre. Lundi, à deux jours du match, Bruno Genesio n’a pas voulu dévoiler qui gardera les cages renna à la Beaujoire. La réponse du coach ce vendredi : « Je savais que ça allait créer un débat avant le match, ce que je ne voulais pas. Mais ils le connaissaient depuis 3 jours, j’avais été clair avec eux. » On le comprend, l’essentiel était d’éviter à Alfred Gomis les critiques qui auraient pu pleuvoir sur l’annonce de sa titularisation, qui n’a pas manqué une seule fois le doute laissé en suspens.

Le choix de communication de lundi est encore plus surprenant au regard des sujets abordés aujourd’hui par Bruno Genesio à propos de l’impact potentiel des réseaux sociaux sur son joueur. « Ça fait partie de notre métier, on est là pour ça, assumer les critiques, nos erreurs parfois et il faut être suffisamment solide par rapport à ça. » tranche t-il satisfait, rejoint par Nayef Aguerd. « Compliqué à gérer pour Gomis ? J’espère que non, c’est un grand garçon, un gars qui a de l’expérience. Oui, cela fait partie de notre routine quotidienne. Nous avons toujours un voisin qui nous envoie ce qu’il dit. Il ne doit pas rester dessus, continuer à travailler. »

Demain, Alfred Gomis affrontera Marseille au Roazhon Park. Sur les réseaux, les critiques pleuvent une nouvelle fois, et c’est Aguerd qui dévoile le parapluie en conférence de presse. « Alfred je le connais depuis Dijon, c’est un compétiteur, il cherche à s’améliorer. Je n’ai pas vu Alfred touché par les critiques. Il veut gagner. » Mercredi, Gomis a raté l’occasion d’être décisif, celui qui se présentera à nouveau samedi soir. Que faire des réseaux ? « C’est aussi là qu’on voit des gens de caractère. » rappela Genèse. À Alfred Gomis pour jouer.

Leave a Comment

%d bloggers like this: