Réductions d’impôt vs crédit d’impôt

Pour bien comprendre la différence entre un crédit et une baisse d’impôt, commençons par la définition d’un crédit d’impôt afin de ne pas tout confondre. Ici, il s’agit de déduire un montant de vos revenus pour calculer votre impôt. Concrètement, lorsque vous déposez de l’argent dans un régime d’épargne-retraite (PER) par exemple, vous pouvez, dans certaines circonstances, bénéficier du crédit d’impôt. Lors de la déclaration de vos revenus annuels, vous indiquerez dans la rubrique charges déductibles (épargne retraite) le montant des cotisations versées. Si vos revenus sont inférieurs à 50 000 euros et que vous versez 5 000 euros à votre PER, l’assiette servant au calcul de votre impôt sera de 45 000 euros. Vous paierez donc moins d’impôts. Dans certaines circonstances, une déduction fiscale peut être utilisée par :

  • Versement de sommes au mari/femme/ex-mari (pension alimentaire, prestation compensatoire, contribution aux charges du mariage) ;
  • Payer une pension alimentaire pour un enfant, un parent ou un grand-parent ;
  • paiement des cotisations d’épargne-retraite;
  • Logement d’une personne âgée.

Se concentrer sur la baisse des impôts

La déduction fiscale est un mécanisme très distinct. Il s’agit d’un montant soustrait du montant de la taxe déjà calculé. Expliquons ce processus. Vous investissez dans l’immobilier locatif via le système Pinel. Si vous respectez les conditions légales, vous bénéficierez d’une réduction d’impôt sur votre prix d’acquisition. Évidemment, en louant un bien acheté 200 000 € pendant six ans, vous réduisez votre impôt à 12 % du prix de l’appartement (2 % par an). Votre impôt est calculé en fonction de vos ressources et vous devez payer 5 000 euros annuels. Avec la réduction d’impôt (200 000 x 2 %), vous ne paierez que 1 000 euros d’impôts pendant 6 ans, soit 4 000 euros économisés annuellement. Certes, la différence entre une baisse d’impôt et une déduction fiscale est plus évidente, mais le levier le plus avantageux reste à déterminer. Profiter de la déduction fiscale peut entraîner des économies importantes. En fonction de vos revenus, obtenir parfois une déduction fiscale est une opportunité de se retrouver dans une catégorie inférieure. Ainsi, la famille imposable peut entrer dans la catégorie non imposable la plus basse. Le mécanisme de réduction peut également rendre la taxe nulle. C’est même la solution la plus exploitée pour réduire les impôts sur le revenu. Plusieurs stratégies peuvent être adoptées. Comme nous l’avons vu dans le cadre de la loi de Pennell, l’avantage peut être accordé sur plusieurs années. Par ailleurs, un investissement dans le capital d’une société qui finance une entreprise cinématographique ou audiovisuelle (SOVICA) peut entraîner une réduction d’impôt de 48 %. Ces différents modes permettent de valoriser le patrimoine ou de le construire en réduisant le coût de l’investissement par une baisse des impôts. Notez que les déductions fiscales et les déductions peuvent être combinées. Cette optimisation fiscale peut avoir pour conséquence que la famille ne paie pas ou peu ou pas d’impôts malgré des ressources importantes.

Et le crédit d’impôt ?

Comme une déduction fiscale, le crédit d’impôt sera déduit de l’impôt calculé par l’administration fiscale, mais avec une différence significative. Bien que la réduction puisse réduire l’impôt à zéro, le crédit peut donner lieu à un remboursement via la Direction générale des Finances publiques. Comme nous l’avons fait avec d’autres mécanismes, illustrons le crédit d’impôt par un cas concret. Vous placez votre enfant en famille d’accueil et cela vous coûte 2000 € par an. Vos ressources sont modestes et vous n’êtes pas imposable. Cependant, vous pouvez bénéficier d’un crédit d’impôt de 50% sur 2000€ ou 1000€. Vous recevrez alors un virement ou un chèque de 1 000 €. Avec le crédit d’impôt, toutes les familles sont gagnantes. En effet, ni la déduction fiscale ni la baisse d’impôt n’auront d’effet sur les ménages les plus modestes qui ne sont pas imposés. Par contre, les régimes qui incluent un crédit d’impôt peuvent attirer plus de familles. C’est pourquoi il est important de bien distinguer les appareils qui proposent telle ou telle solution.

Quels sont les dispositifs pour accéder à une réduction d’impôt ou à un crédit d’impôt ?

Sous certaines conditions, vous pouvez bénéficier de la réduction d’impôt sur :

  • prestation compensatoire
  • frais de scolarité pour les enfants;
  • Dons à des associations et organismes d’intérêt public ;
  • les dons à un parti politique ;
  • Abonnez-vous à la Sofica ;
  • frais de maintenance
  • Primes d’épargne-vie ou invalidité;
  • Investissements locatifs dans le cadre des dispositifs Pinel, Denormandie et Loc’Avantages.

Voici les situations qui, dans certaines circonstances, donnent lieu à un crédit d’impôt :

  • frais de garde d’enfants à l’extérieur du foyer;
  • embaucher un employé à domicile;
  • premier abonnement à un journal ou service de presse public ;
  • cotisations syndicales;
  • exploitation d’équipements pour personnes âgées ou handicapées;
  • dépenses de prévention des risques technologiques ;
  • Installation de bornes de recharge pour voitures électriques.

(par le comité de rédaction du HREF)

Leave a Comment

%d bloggers like this: