Metavers, NFT… comment Nice veut être le leader culturel de demain

Nice est en bonne voie pour tenter de devenir la capitale européenne de la culture d’ici 2028. Nous vous présentons le thème choisi pour remplacer notre ville : « combiner l’inattendu ». On vous explique tout.

Le projet principal est en cours. L’an dernier, Christian Estrosi s’était ouvert à Nice pour décrocher le titre de future capitale de l’Europe.

Alors que des moyens critiques ont déjà été débloqués avec le réaménagement des salles, un projet « 100% culturel à l’école », ou encore l’ouverture de nouvelles salles de cinéma, le ministre a annoncé début avril Nice-Print le titre choisi pour ce concours : « ajouter l’inattendu ». Mais qu’est ce que ça veut dire?

Regardez l’oeuvre

“C’est un candidat pour soutenir un plan à long terme, compte tenu également de l’évolution constante de Nice centre d’intérêts et D’innovation culturelle“, a déclaré le conseil municipal.

Alors le beau bleu sera une “vraie chose laboratoire des pratiques culturelles modernes“.

Ainsi reviendra-t-il métaverse, ce monde peut être vu à travers les outils numériques. Il montre un écart entre le réel et le virtuel, car il peut y être interagi, et une économie réelle s’y développe.

De nombreuses entreprises essaient d’y rester, même si nous pensons que cet environnement pourrait changer les entreprises en ligne. La Réalité Virtuelle est en développement depuis quelques mois, avec des têtes dédiées.

Le sens de “NFTça s’apprend aussi.

Cannes a commencé en premier. Onze monuments de la cité du cinéma, comme le Palais des Festivals, sont ainsi disponibles à la vente. On la retrouve donc sous la forme d’un trésor immatériel – ici, une visualisation 3D indépendante – des monuments azuréens. Une ancienne Europe.

Lire aussi » Capitale européenne de la culture 2028 : les forces et les faiblesses de Nice

Alors, changer, aménager les bâtiments niçois et, donc, passer au numérique, pour embrasser ces nouveaux moments.

Le MAMAC, le musée d’art contemporain, proposera en complément de la galerie d’art contemporain, un « lieu de travail des jeunes ». Il peut soutenir des artistes “à tous les niveaux d’une industrie”, et “promouvoir de nouvelles formes d’expérimentation avec de grandes démonstrations”.

Pour ce concours, notre ville s’associera aux entreprises de pointe de la technopole de Sophia Antipolis.

Lis “ 3/3. Christian Estrosi : “Nice fait de l’île un lieu de culture”

Certaines usines ont déjà commencé un nouveau processus de fabrication.

Les studios Victorine abritent le Victorine LaB : un espace dédié à la production et à l’innovation créé en collaboration avec l’École nationale supérieure Louis-Lumière et un service de vidéo à la demande. Vidéo précédente.

Ateliers Victorine.

Il s’agit d’un stage d’écriture, de cinq mois, qui s’adresse aux rédacteurs indépendants qui commencent à avoir envie d’apprendre. À la fin, Vidéo précédente peut acquérir des droits sur des documents, et les développer avec l’auteur. Ainsi, ces projets pourraient devenir des films Amazon Original à l’avenir.

Encouragez les réunions

La capitale de la Côte d’Azur espère « supprimer les frontières : les choses de la ville, les sanctions, les actes… » pour se démarquer des autres candidats. Mais ce n’est pas tout! Il entend « casser les codes » grâce à ce thème « original, indépendant, étonnant ».

Passons aux thématiques numériques, « c’est ça le vrai et les rencontres qu’on favorise. C’est passionnant pour tout le monde, surtout les jeunes.

DJ The Avener était l’une des personnalités locales appelées au comité d’organisation de cette grande compétition. Souvenez-vous en 2019, cet artiste a d’abord envoyé à la commune un dossier concernant l’organisation d’un nouveau festival dans notre commune.

Notre ville peut s’inspirer de certaines des technologies qui ont déjà démarré dans la région. Par exemple, les théâtres peuvent accueillir des concerts avec des artistes intégrés sous la forme d’avatars numériques.

Leave a Comment

%d bloggers like this: