Loire Atlantique : Pour attirer les saisonniers, ce restaurateur propose de les héberger gratuitement

Offrir des logements aux saisonniers, une solution logique pour Alexandre Thibaud. © Benjamin Ebenau

Suggérer Aide au logement en nature Pour attirer les travailleurs, c’est l’idée développée par Alexandre Thibaud, propriétaire du Café Jules et de la crêperie Bateau Ivre à Polygoïne (Loire Atlantique).


Le vice-président de l’Union des métiers et industries de l’hôtellerie du Bas-Atlantique (UMIH 44), qui a en charge les travailleurs saisonniers, vient de distribuer une brochure aux adhérents incitant les restaurateurs à acquérir un bien immobilier.

Au premier plan, le restaurateur identifie :

Je n’ai rien inventé. En montagne, ils pratiquent ce système depuis 30 ans. Mais nous n’avons pas assez communiqué sur cette possibilité.

Alexandre Thibaud, restaurateur au Pouliguen

Logement pour 8 employés

D’ailleurs, Alexandre Thibod, qui a recruté une quinzaine de saisonniers pour l’été, a appliqué cette technique dès qu’il a atteint la côte.

Nous avons acheté deux appartements au centre du Pouliguen en 2019, puis un autre bien à l’été 2021. Nous avons également acquis un appartement au-dessus de Bateau Ivre et sommes sur le point d’acquérir un studio. Au total, nous pouvons accueillir 6 à 8 personnes. Au lieu de transférer le parc de logements à Airbnb, nous pouvons également acheter pour loger nos employés.

Des investissements qui lui permettent de proposer à l’année un hébergement au Jules Manager ainsi qu’au Chef. “Ce reportage s’adresse aux professionnels confirmés. J’ai un chef qui vient de Haute-Savoie depuis 3 saisons maintenant et je reste avec lui. Il ne dépense rien et comme ça on l’attire et on le garde. De plus, Le logement est lié au contrat de travail. “C’est sans danger pour nous”, explique le propriétaire du restaurant.

Partenariat avec des agences

Mais comment acheter des appartements ou des studios dans une zone où le secteur immobilier est saturé ?

Le Pouligueennais propose quelques éléments de réponse :

Vidéos : Actuellement dans Actu

Au niveau de la recherche immobilière, je vais essayer d’établir une sorte de partenariat avec les agences immobilières de la région afin que nous soyons les premiers informés. J’ai déjà parlé à 2-3 agences qui ont accepté de jouer le jeu.

Et quand on parle du côté financier, Alexandre Thibaud avance ses arguments : “Je n’ai pas l’argent pour acheter des appartements, mais la banque est assez maligne pour me prêter. Sans salariés, nous ne sommes rien et nous ne tenons pas notre boutique.” C’est un cercle vertueux. De plus, en offrant l’avantage du logement en nature. Vous construisez un patrimoine immobilier. J’ai aussi créé une Société Civile Immobilière (SCI) qui loue mes appartements selon ma structure d’exploitation. Nous alourdissons nos opérations et cela nous permet de réduire la charge fiscale.

La restauration, pas le seul secteur concerné

Mais même en vivant avec de bons salaires ‘L’année dernière, entre juillet et août, tous mes chefs’ Gagnez entre 3300€ et 3800€ net par mois Le recrutement reste difficile.

La preuve c’est que Patou Evry le cherche Crêpière d’urgence.

Mais il ne s’agit pas seulement de servir de la nourriture. Artisans, comptables, avocats et grandes enseignes, tout le monde a du mal à recruter. Je pense que le confinement a étourdi beaucoup de monde, notamment quant au sens donné au travail.

Lorsqu’on lui a demandé ce qu’il pensait de la saison estivale à venir, les perspectives étaient plutôt bonnes : “Les vacances de Pâques sont un signe avant-coureur de ce qui va arriver cet été. En regardant les vacances de Pâques que nous venons d’avoir, l’été s’annonce rock ‘n’ roll. “

Cet article vous a-t-il été utile ? A noter que vous pouvez suivre L’Écho de la Presqu’île dans la rubrique Mes Actualités. En un clic, et après inscription, vous retrouverez toutes les actualités de vos villes et marques préférées.

Leave a Comment

%d bloggers like this: