Binance veut devenir une plateforme crypto reconnue en France

Pour y parvenir, le géant mondial de la crypto attend de s’enregistrer auprès du régulateur français.

Binance veut jouer dans les ligues majeures. David Brinkai, directeur général de Binance France, a déclaré en marge du sommet de la Blockchain Week à Paris que l’entreprise “a grandi très rapidement mais reste une startup de quatre ans”. Ce dernier ajoute : “Nous devons passer de ce stade de start-up à une institution financière.” Pour y parvenir, Binance attend une licence PSAN (Digital Asset Service Provider) délivrée par l’Autorité des Marchés Financiers (AMF).

Cet agrément, demandé par Binance en décembre 2020 et délivré à plus de 30 acteurs par l’AMF, va faire entrer le groupe chinois dans le monde des plateformes régulées. De plus, Binance pourra adopter une véritable stratégie marketing ciblant la clientèle française. Le géant de la crypto-monnaie a ouvert des bureaux à Montrouge en novembre dernier et prévoit d’ouvrir un espace de 400 mètres carrés dans le centre de Paris d’ici l’été.

“Beaucoup d’utilisateurs français viennent sur nos services pour découvrir Binance sans que nous fassions de marketing. Là, nous avons un vrai travail pédagogique lié aux utilisateurs. Il est important que les utilisateurs qui découvrent la blockchain et qui apprennent à contrôler leurs finances comprennent ce qu’ils Ils doivent le faire de manière assez sûre », explique David Brinkai.

90 millions de clients dans le monde

Alors que Binance revendique 90 millions de clients dans le monde, l’entreprise ne communique pas sur le nombre de ses clients français, ni sur ses ambitions à long terme.

Une fois approuvés, tous les services de Binance, tels que le trading de crypto-monnaie, seront proposés aux utilisateurs français. “On ne fait pas de différence, il est important que tous les services de Binance soient sur le site de Binance France. L’accès à toutes ces fonctionnalités est crucial pour la France. Mon objectif est de développer Binance autant que de développer l’écosystème français”, note son président France. .

En plus des clients individuels, Binance ciblera également des clients plus institutionnels. Son patron reste également optimiste face à la concurrence, alors que plusieurs acteurs français, comme la plateforme de trading Coinhouse, montent en puissance. “Nous avons une part de marché importante, et les acteurs à côté de nous ont déjà une part de marché bien inférieure à la nôtre. De plus, de nombreux acteurs utilisent nos services en marque blanche pour livrer leurs utilisateurs”, note David Princeay. Ce dernier espère également passer de 8% des détenteurs mondiaux de cryptomonnaies à plus de 20% dans les deux prochaines années.

Alors que le processus d’approbation est toujours en cours, le logo de Binance et sa volonté de fournir une éducation financière en grand format a été affiché au bâtiment du Palais Brongniat où se tenait hier et ce mercredi à Paris le Blockchain Week Summit, à la grande surprise de Claire Palfa, Directeur Blockchain et Cryptomonnaie chez KPMG France.

Leave a Comment

%d bloggers like this: