Binance va bientôt identifier les entreprises françaises avec qui travailler

L’échange s’installe au Terminal F avec l’ouverture de l’espace web3, la création d’un programme d’incubation et un investissement de 100 millions d’euros.

JDN. Binance a annoncé son partenariat avec Station F incluant la création d’un espace web3 et Mise en place d’un programme d’incubation dans le cadre d’un investissement de 100 millions d’euros. Pouvez-vous nous en dire plus ?

David Brinkai, PDG de Binance France. © Binance

David Brinkay. Notre objectif est d’accélérer le développement des sociétés de cryptographie en France en leur donnant des conseils pour améliorer leur installation. Cela comprend non seulement l’hébergement pendant leur période d’incubation et l’accès aux ressources sur le campus (VC, Services administratifs…, NDLR), ainsi que le soutien des équipes de Binance pour la conception et le développement du projet. Ce que nous avons vu jusqu’à présent, c’est que tout le monde connaît Binance, mais tout le monde n’a pas le même état d’esprit que nous, donc notre rôle est d’offrir ces clés à tout le monde.

Qu’est-ce qu’un calendrier ?

Nous commencerons bientôt à décider avec quelles entreprises nous travaillerons. Pour ce faire, nous allons regarder ce qui est déjà dans l’écosystème afin d’avoir une vue d’ensemble et d’identifier les besoins. Il y a un avantage du first mover dans la blockchain, qu’il est important de travailler rapidement sur sa mise en place plutôt que d’en faire une copie parfaite, c’est la mentalité que nous voulons amener en France.

Pourquoi la France en particulier ?

Le marché français contient tous les ingrédients de la formule magique. Le premier est un vivier important de talents, comprenant de nombreux ingénieurs et autres profils sensibles au secteur de la blockchain. Ensuite, nous pourrons compter sur une réglementation sérieuse, un marché financier strict et des banques solides. Cette combinaison de facteurs offre un terrain fertile pour le développement de diverses technologies financières, en particulier les nouvelles générations qui seront résolument orientées vers la blockchain.

C’est une option gagnant-gagnant à la fois pour Binance, qui a l’opportunité de grandir grâce au marché français, et pour la France de développer en blockchain, la technologie de demain. L’objectif à long terme est que la France montre la voie vers l’Europe, en s’assurant qu’elle devienne le premier marché européen sur le marché des crypto-monnaies.

Concrètement, quels sont vos objectifs ?

Binance a une stratégie de 2% et une exécution de 98%, ce qui explique pourquoi nos KPI n’ont pas encore été définis. Le but est de se doter d’un poste qui nous permettra de développer un écosystème qui se développe à grande vitesse. Nous ne pouvons pas savoir de quoi demain sera fait, mais nous pouvons être sûrs que nous posons des bases solides pour poursuivre le développement de la blockchain, et c’est ce que nous faisons avec Station F. Dans le secteur de la blockchain, l’Europe a une réelle opportunité à saisir, nous ne devons pas être timides et nous devons le suivre de toutes nos forces.

David Prinçay est directeur général de Binance France depuis 2020. Auparavant, il a participé et dirigé divers projets de marketing et de gestion numériques.

Leave a Comment

%d bloggers like this: